Le Monde

Lutte contre la vie chère : l'exemple de l'ACARGO à Bondoukou

L’ACARGO, Alliagui Soumaila défend le pouvoir d’achat des consommateurs du Gontougo

Sur tous les fronts, ACARGO, menée par Alliagui Soumaila se bat contre les abus et veille à l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens

Dans la région du Gontougo, au nord-Est de la Côte d’Ivoire, l’Association des Consommateurs Actifs (ACARGO) veille au grain. Créée il y a deux ans, cette organisation légalement constituée s’est donnée pour mission de lutter contre la vie chère et de défendre les intérêts des populations face aux dérives et abus en tous genres.

Les actions d'une association comme l'ACARGO à Bondoukou

L’ACARGO, fer de lance de la défense des consommateurs dans le Gontougo

A sa tête, Alliagui Soumaila, un homme déterminé à en découdre avec ceux qui profiteraient de la situation pour gruger les consommateurs. C’est pourquoi, « nous avons mis en place l’ACARGO pour contrer les prix exorbitants pratiqués sur les marchés au détriment des citoyens », martèle le président de l’association basée à Bondoukou.

A lire aussi : Le député Ouattara Mohamed célèbre l’émancipation économique des femmes de Logomoula.

En collaboration avec le ministère du Commerce, l’ACARGO n’a pas tardé à inscrire son action sur le terrain. D’abord, l’un de ses premiers combats a été de permettre la libre concurrence dans le transport en commun après le bitumage de la route reliant Agnibilékrou à Bondoukou. En effet, des transporteurs traditionnels tentaient d’entraver l’arrivée de nouvelles compagnies, au détriment du confort des usagers. Grâce à la mobilisation des consommateurs, plusieurs opérateurs ont pu s’implanter, offrant plus de choix et des services améliorés aux voyageurs.

Viande avariée, transports, projets de développement : les combats de l’ACARGO, une association des consommateurs dans le Gontougo

Pub Ivoire24h ACARGO

Plus récemment, c’est une alerte sanitaire concernant de la viande impropre à la consommation qui a secoué Bondoukou. La direction régionale des Ressources animales a révélé que des bœufs abattus étaient atteints de maladies graves comme la tuberculose. Une décision d’interdire l’abattage a provoqué la colère des bouchers locaux. Encore une fois, l’ACARGO est montée au créneau pour trouver une solution pérenne, plaidant notamment pour un meilleur contrôle vétérinaire du bétail dès son importation aux frontières.

Mais l’action décidée de l’association ne se limite pas à la ville de Bondoukou. Car à Soko, Alliagui Soumaila, qui préside aussi la jeunesse locale, a lancé une vaste campagne de sensibilisation sur les projets de développement en cours comme le bitumage d’une nouvelle route 2×2 voies ou la construction de deux collèges financés par des partenaires internationaux.

Le combat d’Alliagui Soumaila à Soko

Dernier dossier en date, l’obtention par une coopérative minière locale d’un permis d’exploitation aurifère sur plus de 24 hectares à Soko. Un projet créateur d’emplois que l’ACARGO compte suivre de près pour s’assurer qu’il profite au maximum à la population.

Omniprésente sur les fronts brûlants de la défense du consommateur, l’association présidée par Alliagui Soumaila a définitivement conquis ses galons de poil à gratter des autorités et des opérateurs véreux. Une vigilance de tous les instants pour améliorer le pouvoir d’achat et les conditions de vie au quotidien dans le Gontougo. A lire aussi : Pierre-Emerick Aubameyang veut écrire son histoire à l’OM, comme Didier Drogba.

Jacques Anderson

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP