Le Monde

Entretien exclusif avec Patrice Motsepe : perspectives sur le football africain après la CAN en Côte d'Ivoire

CAN Côte d’Ivoire: Comment la CAF a engrangé 80 millions de dollars, soit 49 milliards de francs CFA de bénéfices

Décryptage des 80 millions de dollars de bénéfices et des accusations à l’encontre de Samuel Eto’o, à travers les propos de Patrice Motsepe, président de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Patrice Motsepe, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) s’est exprimé sur les retombées financières exceptionnelles de la CAN en Côte d’Ivoire. Dans une interview accordée à France24 le 24 avril 2024, Motsepe a partagé sa confiance palpable dans l’avenir de ce sport sur le continent.

Analyse des gains records de la CAF à la CAN en Côte d’Ivoire

L’une des pierres angulaires de cette nouvelle ère est la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire, représentant un tournant historique pour le football africain. D’abord, les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec un record de 2,2 milliards de spectateurs à travers le monde, la CAN en Côte d’Ivoire a été la plus réussie de l’histoire de ce tournoi emblématique.

Nous avons doublé le nombre de sponsors qui est passé de 60 à 120. Nous avons eu un record de spectateurs dans des pays et dans des continents où nous n’étions pas historiquement présents.

Patrice Motsepe

De plus, le succès ne se limite pas à l’engouement des fans. Sur le plan financier, la CAF a réalisé des gains astronomiques, dépassant de loin toutes les éditions précédentes. En clair, les chiffres sont impressionnants : plus de 80 millions de dollars, soit plus de 49 milliards de francs CFA de bénéfices nets ont été générés lors de cet événement, comparé aux modestes 4 millions de dollars de l’édition précédente. Ainsi, les fonds considérables offrent une opportunité unique de catalyser le développement du football africain à tous les niveaux, de la formation des jeunes talents à l’amélioration des infrastructures.

A lire aussi : Digitalisation en Côte d’Ivoire: Les clés pour une économie émergente.

Samuel Eto’o et la controverse des matchs truqués au Cameroun

Cependant, au milieu de cette vague d’optimisme, des nuages sombres se profilent à l’horizon. Les récentes accusations de matchs truqués au Cameroun à l’encontre de personnalités éminentes telles que Samuel Eto’o, président de la Fédération Camerounaise de Football, jettent une ombre sur l’avenir du football africain. Motsepe lui-même reconnaît l’importance de traiter ces allégations avec sérieux et rigueur.

Dans un souci de transparence et d’intégrité, Motsepe souligne la nécessité d’enquêter sur chaque plainte et accusation, sans exception. Pour la CAF, l’éthique et la conformité aux normes mondiales sont des principes indéfectibles. Aucune personne, quel que soit son statut, n’est immunisée contre la justice et la responsabilité.

Ainsi, tandis que le football africain célèbre ses triomphes et s’engage résolument vers un avenir prometteur, il doit également rester vigilant et intransigeant dans la lutte contre toute forme de corruption ou d’inconduite. C’est pourquoi, dans cette quête pour un football africain florissant et juste, la vérité et la justice doivent rester les guides incontestés. A lire aussi : Lutte contre le paludisme : l’espoir de la vaccination.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP