Le Monde

Prise en charge gratuite du paludisme en Côte d’Ivoire

Paludisme en Côte d’Ivoire: Prise en charge gratuite pour tous

La prise en charge du paludisme simple sera entièrement gratuite pour toutes les tranches d’âge dans les centres de santé publics du pays.

Dans une annonce poignante faite le 23 avril 2024 à Abidjan, le Dr Antoine Méa Tanoh, directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) en Côte d’Ivoire au sein du ministère de la Santé et de la Couverture maladie universelle, a révélé une initiative révolutionnaire. Désormais, la prise en charge du paludisme simple sera totalement gratuite pour toutes les tranches d’âge dans les centres de santé publics du pays.

Nouvelles politiques de traitement du paludisme en Côte d’Ivoire

Cette nouvelle a été dévoilée lors d’une session spéciale organisée par le Centre d’information et de communication gouvernementale (CICG) à Abidjan Plateau, intitulée « Tout savoir sur ». Le Dr Tanoh a souligné la gratuité pour tous du Test de diagnostic rapide (TDR), de la Goutte épaisse (GE) ainsi que du traitement du paludisme simple dans tous les établissements de santé publics. De plus,la prise en charge du paludisme grave sera également gratuite dans les hôpitaux pour les femmes enceintes et les jeunes enfants de moins de cinq ans.

A lire aussi : Intelligence Artificielle: Beugré Mambé met en garde contre les dangers.

Cette initiative ambitieuse vise à garantir un accès équitable aux soins de santé pour tous les citoyens, quel que soit leur statut socio-économique. Le Dr Tanoh a souligné l’importance de cette mesure pour réduire le fardeau du paludisme dans le pays et améliorer la santé de la population.

 Dr Antoine Méa Tanoh met en garde le personnel de santé

Cependant, le directeur-coordonnateur a mis en garde tout personnel de santé qui ne respecterait pas ces directives. Ces sanctions pourraient aller du remboursement des frais des patients à des poursuites judiciaires.

Il est important de noter que cette mesure de gratuité ne s’applique pas aux centres de santé privés. Cependant, le gouvernement encourage vivement ces établissements à adopter des politiques similaires pour garantir que tous les citoyens aient accès à des soins de qualité.

En conclusion, cette décision marque un tournant dans la lutte contre le paludisme en Côte d’Ivoire. Elle témoigne de l’engagement du gouvernement à améliorer la santé et le bien-être de sa population. De même, elle œuvre pour la réalisation des objectifs de développement durable liés à la santé. A lire aussi : Mali : la junte saluent la  libération des otages enlevés la semaine dernière près de Bandiagara.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP