Le Monde

Décryptage des résolutions du 6e Conseil des ministres du CICC

6e Conseil des ministres du CICC à Accra: avancées et perspectives clés pour le secteur du cajou

Cette rencontre a revêtu une importance particulière, symbolisant l’engagement commun envers un développement durable et prospère de l’industrie du cajou dans la région.

Le 20 avril 2024, Accra, Ghana – Le 6e Conseil des ministres du Conseil International Consultatif du Cajou (CICC) a ouvert ses portes dans un contexte marqué par une dynamique sans précédent. Sous la présidence éclairée de Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre d’État, ministre de l’Agriculture, du développement rural et des productions vivrières de Côte d’Ivoire et Président en exercice du CICC, cet événement a rassemblé des acteurs clés du secteur vénus de toute la région.

Le ministre Adjoumani au 6e Conseil des ministres du CICC

6e Conseil des ministres du CICC à Accra : le ministre Adjoumani salue l’engagement des présidents Alassane Ouattara et Nana Akufo-Addo

Dans son allocution d’ouverture, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a exprimé sa profonde gratitude envers les autorités ghanéennes pour leur soutien constant envers le secteur agricole et les producteurs. D’abord, il a salué l’amitié solide et la collaboration fructueuse entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, illustrées par l’inauguration récente du siège de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire – Ghana.

Le Président Alassane Ouattara, tout comme le Président Nana Akufo-Addo, est un très grand ami des producteurs, un fervent défenseur de leurs intérêts, intrépide et infatigable quand il s’agit de lutter en faveur de leur épanouissement et de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani

Par ailleurs, le Conseil a examiné avec sérieux les enjeux cruciaux du secteur du cajou. Parmi les points à l’ordre du jour figuraient l’approbation des rapports des experts, l’évaluation des activités passées, la décision sur le second mandat du Secrétaire Exécutif et l’adoption du budget 2024.

Comprendre les enjeux discutés lors du 6e Conseil des ministres du CICC : quels défis pour le secteur du cajou ?

Malgré les défis persistants, notamment les menaces sécuritaires et les fluctuations des prix sur le marché international, le Conseil a souligné l’importance croissante de la demande mondiale pour les produits dérivés de la noix de cajou. De ce fait, cette tendance offre des opportunités majeures pour les pays membres du CICC. C’est pourquoi, ils doivent travailler de concert pour exploiter pleinement ce potentiel.

A lire aussi : Cacao Côte d’Ivoire-Ghana: Vers une filière plus rentable pour les deux pays.

Dans un élan d’engagement renouvelé, le Conseil a adopté plusieurs résolutions visant à renforcer la coopération régionale, à assurer une gestion financière transparente et à promouvoir la durabilité dans le secteur. Ainsi, l’accent a également été mis sur l’exploration de nouvelles avenues, telles que la création d’une bourse pour les produits du cajou, afin de stimuler l’innovation et la croissance économique.

 Les temps forts du CICC à Accra

L’engagement du Dr. Bryan Acheampong en faveur du secteur du cajou

En clôture, le Conseil a exprimé sa reconnaissance envers le Ghana pour son accueil chaleureux et la réussite de cette session historique. Sous la présidence du ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture, Dr. Bryan Acheampong, le Ghana s’est engagé à poursuivre l’œuvre entreprise pour le développement durable du secteur du cajou.

Cette 6e session du Conseil des ministres du CICC restera gravée dans les annales comme un moment charnière dans la collaboration régionale pour un avenir prospère et durable pour le secteur du cajou. A lire aussi : Les Etats-Unis acceptent de retirer leurs forces anti-jihadiste du Niger.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP