Le Monde

La Tradition ancestrale de l'Observation du Croissant Lunaire à Bondoukou

Croissant lunaire à Bondoukou: Voici ce que déclare l’homme que tous les ivoiriens attendent

Alors que le 29e jour du jeûne du Ramadan touche à sa fin, la question demeure : Touré Souahibou verra-t-il le croissant lunaire, ouvrant ainsi la voie à la célébration de la fête du Ramadan en Côte d’Ivoire ?

Dans les ruelles tranquilles de Bondoukou, au quartier Malagasso, réside une figure respectée, Touré Souahibou, également connu sous le surnom affectueux de Ba-Sibou : un sexagénaire doué dans l’observation du croissant lunaire à Bondoukou. Son nom est étroitement lié à cette tradition qui remonte à des générations.

Touré Souahibou et la célébration du Ramadan en Côte d'Ivoire

Touré Souahibou : la tradition de l’observation du croissant lunaire à Bondoukou

En effet, Touré Souahibou, âgé de 66 ans, est un homme dont l’expertise dans l’observation du croissant lunaire est inégalée. Depuis son jeune âge, son père l’a immergé dans cette pratique. Car il était lui-même un proche collaborateur de l’ancien et vénéré Imam de Bondoukou, El Hadj Koudouss Timité. Dans le sous-quartier Dabokri, près de la célèbre mosquée Samory Touré, il a appris l’importance de cette observation pour la vie spirituelle et religieuse de la communauté.

A lire aussi : Caravane de solidarité à Korhogo: le maire Lacina Ouattara illumine les régions du Poro et du Tchologo.

« Pendant tous les 12 mois de l’année, j’observe le croissant lunaire », déclare-t-il. De ce fait, cette dévotion constante a forgé en lui une expérience de 51 ans dans cette pratique. Mais malgré son expertise, il reste humble quant à son rôle dans la détermination du début du Ramadan : « Cependant, l’apparition du croissant lunaire émane de la seule volonté d’Allah ».

L’observation du croissant lunaire à Bondoukou : l’héritage spirituel de Touré Souahibou

En clair, la renommée de Touré Souahibou dépasse désormais les frontières de Bondoukou. De même, il est reconnu pour sa crédibilité inébranlable auprès de ses pairs et de la communauté musulmane. Chaque année, son observation précise du croissant lunaire marque le début et la fin du jeûne du mois de Ramadan pour les fidèles en Côte d’Ivoire.

Touré Souahibou et la célébration du Ramadan en Côte d’Ivoire

Alors que le 29e jour du jeûne du mois de Ramadan, ce lundi 8 avril 2024, s’achève, une question plane dans l’air : Touré Souahibou verra-t-il le croissant lunaire, permettant ainsi aux musulmans ivoiriens de célébrer la fête du Ramadan ce mardi 9 avril 2024 ? La réponse, comme toujours, reste entre les mains d’Allah.

Dans l’attente de la décision divine, la communauté musulmane se tourne vers cet homme humble, gardien de la tradition, dont la sagesse et la dévotion guident leur pratique religieuse depuis des décennies. A lire aussi : Rwanda : Paul Kagamé balaie la polémique sur les propos d’Emmanuel Macron sur le génocide des Tutsis.

Jacques Anderson

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP