Le Monde

L'Indiscipline de Noufé Sansan

Noufé Sansan, l’Indiscipliné qui divise les rangs du RHDP à Doropo

Le secrétaire départemental du RHDP, Noufé Sansan, est au centre d’une controverse. Les militants rejettent fermement sa présence lors d’une mission de vérification des structures du parti

Ce samedi 16 mars 2024, Les animateurs du RHDP de Doropo ont décidé de claquer la porte au nez d’une délégation comprenant Noufé Sansan, le secrétaire départemental indiscipliné. En effet, la ville devait être le théâtre d’une mission de vérification des structures du RHDP. Mais la colère des militants ne cesse de s’accroître. Et pour cause ! Noufé Sansan semble être un adepte de la politique de spectacle. Déjà sanctionné par le parti pour indiscipline, il continue de narguer ses pairs et de semer la division au sein du RHDP à Doropo.

Un cas d’indiscipline flagrant

Candidat indépendant aux élections sénatoriales et législatives, soutien à un candidat indépendant aux dernières élections municipales, Noufé Sansan collectionne les actes d’indiscipline. Mieux, il a transformé son domicile en QG de campagne pour un candidat indépendant contre le RHDP, voilà qui ne manque pas de piquant.

De ce fait, Ouattara Siaka, maire de Doropo, a dévoilé les multiples transgressions de Noufé Sansan. Ce dernier, en plus de se présenter en candidat indépendant aux élections sénatoriales et législatives, a soutenu des candidats extérieurs au RHDP. « Il est allé jusqu’à transformer son domicile en quartier général pour des campagnes anti-RHDP ». Par ailleurs, le maire dispose toujours de preuves accablantes qu’il a fait parvenir à la direction du parti. La dircetion du RHDP a prononcé des sanctions. Et celles-ci n’ont toujours pas été levées. Malgré tout, Noufé Sansan conduit ce samedi une mission du RHDP à Doropo. Ce qui a semé la division au sein du parti dans la localité.

Un parti divisé et des militants frustrés

Ainsi, le maire de Doropo, Ouattara Siaka, et le secrétaire de la zone 1 RHDP de Doropo, Abdoulaye Lamine Dembélé, sont unanimes : Noufé Sansan est la source des divisions au sein du parti à Doropo. Ses agissements créent frustration et incompréhension chez les militants.

A lire aussi : Soutien aux déguerpis de Boribana : Myss Belmonde Dogo annonce de bonnes nouvelles.

A son tour, le président de l’UJ-RHDP, Vadré Noufé, sonne l’alarme : Doropo est en crise à cause de l’arrogance et de l’égoïsme de Noufé Sansan, qui écarte toute voix discordante pour mieux servir ses propres intérêts, sous le regard complaisant de son mentor.

Le règne des indisciplinés n’est-il pas terminé ?

Le président de la République, Alassane Ouattara, l’a lui-même affirmé : « le règne des indisciplinés est terminé ». Mais à Doropo, il semble que le message n’est pas encore passé. A Doropo, l’heure est à la révolte contre cette injustice. C’est pourquoi, les militants attendent des actions concrètes de la direction du parti pour restaurer l’intégrité et la cohésion au sein du RHDP. La fin du règne des indisciplinés, proclamée par le président Alassane Ouattara, doit commencer ici et maintenant, par la rectification des erreurs à Doropo.

En refusant de sanctionner fermement Noufé Sansan, le RHDP se tire une balle dans le pied. Laisser un individu indiscipliné bafouer l’autorité du parti et diviser ses militants est une grave erreur qui pourrait coûter cher au RHDP lors des prochaines échéances électorales.

L’heure du changement a sonné

Il est temps pour le RHDP de prendre ses responsabilités et de mettre fin à l’anarchie qui règne à Doropo. Le parti doit mettre au pas les éléments indisciplinés et redonner confiance à ses militants

Ouattara Ibrahim, un militant

« Doropo mérite un RHDP uni et fort, capable de porter les valeurs du parti et de défendre les intérêts des populations. Il est temps que le parti se ressaisisse et prenne le chemin du renouveau » a affirmé Abdoulaye Lamine Dembélé. Face à la situation chaotique qui prévaut à Doropo, le silence du directoire du RHDP est assourdissant. Laisser perdurer cette situation est une preuve de laxisme et d’incompétence. A lire aussi : Sénégal : le Cour suprême maintient la date de la présidentielle.

Alfred Zeus

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP