Le Monde

Le ministre Adjoumani annonce le nouveau prix de la noix de cajou

Nouveau prix de la noix de cajou: baisse de 40 francs CFA par rapport en 2023

Ce nouveau prix de la noix de cajou combiné à une augmentation projetée de la production et de la transformation, ouvre de nouvelles opportunités pour les acteurs du secteur, soulignant ainsi la vitalité de l’économie de l’anacarde dans le pays

Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture du Développement Rural et des Productions Vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani, a annoncé lors d’une conférence de presse aujourd’hui la fixation d’un nouveau prix pour la noix de cajou. Le kilogramme de noix de cajou bien séchée et bien triée, sans aucune matière étrangère, sera désormais acheté aux producteurs à 275 francs CFA/kg, soit une baisse significative de 40 francs CFA par rapport à l’année précédente.

Annonce ministérielle sur le nouveau prix de la noix de cajou en Côte d’Ivoire

En plus de cette annonce, le ministre Adjoumani a détaillé les prix de référence, soulignant que le prix CAF de la noix de cajou brute coûte 1105 USD/T, avec des tarifs spécifiques pour les différents stades de la chaîne logistique. Malgré cette réduction, le ministre a souligné l’importance pour les acteurs de respecter les normes établies par l’État ivoirien pour garantir une campagne de commercialisation crédible.

A lire aussi : Clôture du Tafsir à Imamso: Le ministre d’État et Grand Imam unissent foi et éducation.

Le ministre a partagé des perspectives positives pour la nouvelle campagne, avec des projections de production de noix brutes de cajou estimées à 1,25 million de tonnes, représentant une hausse de 5% par rapport à 2023. De plus, la transformation devrait connaître une augmentation significative de 20%, passant à 320 000 tonnes.

L’impacts des conflits mondiaux sur le commerce de la noix de cajou

Le ministre a souligné l’évolution du contexte international, marqué par les conflits en Russie, en Ukraine, en Israël et avec le Hamas comme un facteur de perturbation dans les transactions commerciales, particulièrement pour l’anacarde.

Le bilan de la campagne précédente, avec un prix fixé à 315 francs CFA/kg, a révélé une production nationale commercialisée de 225 935 tonnes, enregistrant une hausse de 19% par rapport à 2022. Le ministre a noté une fourchette de prix bord champ oscillant entre 150 et 415 francs CFA/kg. Par ailleurs, on a enregistré une moyenne de 319 francs CFA/kg et des revenus pour les producteurs atteignant 391 milliards, soit une augmentation de 8%.

A lire aussi : Guinée : la population attend le «nouveau souffle» promis par la présidence.

En ce qui concerne l’exportation, 849 250 tonnes ont été exportées, représentant une augmentation par rapport à 2022, avec 81% de ce volume dirigé vers le Vietnam et 18% vers l’Inde. La transformation locale a également connu une augmentation significative, avec 28 unités actives traitant 265 863 tonnes de noix brutes, soit 22% de la production nationale. Le ministre Adjoumani a conclu en soulignant l’importance de ces modalités pour le développement de la Côte d’Ivoire, encourageant la stabilité et la croissance du secteur de l’anacarde dans le pays.

Jacques Anderson

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP