Le Monde

Les Éléphants de Côte d’Ivoire créent l'euphorie nationale en se qualifiant pour la finale

Les Éléphants de Côte d’Ivoire s’offre une finale de rêve à domicile

Les Éléphants de Côte d’Ivoire créent l’euphorie nationale en se qualifiant pour la finale de la CAN 2024 après une victoire passionnante contre la RDC. Portés par un but remarquable de Sébastien Haller, les joueurs ivoiriens offrent à leur pays la perspective d’un troisième titre continental

Mercredi soir, à Ebimpé, les Éléphants de Côte d’Ivoire ont relevé le défi. Ils ont battu la RDC (1-0) grâce à un but sublime de Sébastien Haller, et se sont qualifiés pour la finale de la CAN 2024. Ils affronteront le Nigeria, tombeur de l’Afrique du Sud plus tôt dans la journée.C’était le match que tout un pays attendait. Celui qui pouvait faire basculer une CAN dans l’histoire. Celui qui pouvait offrir à la Côte d’Ivoire une chance de décrocher son troisième titre continental, devant son public.

Les clés de la réussite des Éléphants de Côte d’Ivoire

Le scénario du match a été à la hauteur de l’enjeu. Les deux équipes se sont livrées un duel intense, rythmé, indécis. La RDC, qui avait éliminé le tenant du titre algérien en quarts de finale, n’a pas démérité. Elle a posé des problèmes à la défense ivoirienne, notamment par les percées et les frappes attaquants congolais. Mais elle a manqué de réalisme, et s’est heurtée à un excellent gardien de but ivoirien.

La Côte d’Ivoire, elle, a fait preuve de solidarité, de combativité, de maîtrise. Elle a su faire le dos rond quand il le fallait, et se montrer dangereuse en contre. Elle a aussi pu compter sur le talent de ses individualités, à l’image de Max Gradel, passeur d’un match remarquable. C’est lui qui a délivré la passe décisive pour Haller, à la 72e minute. L’attaquant de l’Ajax Amsterdam, qui disputait sa première CAN, a marqué le seul but de la rencontre d’une volée magistrale du gauche, qui a fait se lever tout le stade.

A lire aussi : Institut Madjiliss Azharyat Badridine : 18 étudiants honorent le Saint Coran.

Ce but a été le point culminant d’une soirée de folie à Ebimpé. Le stade, qui avait été le théâtre de la déroute des Éléphants face à la Guinée Equatoriale au premier tour, s’est transformé en chaudron. Les supporters ivoiriens, venus en masse, ont donné de la voix, ont agité leurs drapeaux, ont chanté l’hymne national. Ils ont vibré avec leur équipe, et ont célébré sa victoire avec une joie immense.

Ambiance électrique à Ebimpé et à Bondoukou

L’émotion dans les rues de Bondoukou après la qualification de la Côte d’Ivoire

La fête s’est prolongée dans les rues d’Abidjan, et dans tout le pays. Au village CAN Akwaba de Bondoukou, les milliers de spectateurs réunis à la place du Centre culturel ont laissé éclater bruyamment leur joie. Au coup de sifflet final, les rues de Bondoukou étaient bondées de monde à moto et en voiture klaxonnant à tout vent.

A la mi-temps, l’initiateur du village CAN Akwaba de Bondoukou, Didier Yeboua, avait exprimé son optimisme pour la victoire des Éléphants de Côte d’Ivoire aux milliers de spectateurs présents. Une fois encore, il a tenu à saluer le soutien du ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani et de son partenaire Peters Group qui ont permis jusque-là au Village CAN Akwaba de Bondoukou de continuer d’offrir des sensations fortes à la population de Bondoukou.

La Côte d’Ivoire peut savourer son exploit, et se préparer à vivre une finale de rêve à domicile. Dimanche, elle affrontera le Nigeria. Un adversaire redoutable, mais pas invincible. Les Éléphants ont les moyens de créer l’exploit, et de soulever le trophée tant convoité. Ils savent qu’ils peuvent compter sur le soutien de tout un peuple, qui rêve de les voir triompher. A lire aussi : CAN 2024 : Grâce à Haller, la Côte d’Ivoire sort la RDC et retrouve la Nigéria en finale.

Les Éléphants de Côte d’Ivoire créent l'euphorie nationale en se qualifiant pour la finale de la CAN 2024
Les Éléphants de Côte d’Ivoire créent l’euphorie nationale en se qualifiant pour la finale de la CAN 2024

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP