Le Monde

Scandale foncier en Côte d'Ivoire : Quatre agents ministériels inculpés pour faux et escroquerie de 100 milliards FCFA, révélant des pratiques douteuses

Scandale foncier en Côte d’Ivoire : Quatre agents ministériels inculpés pour faux et escroquerie de 100 milliards FCFA

Un scandale foncier ébranle le ministère ivoirien de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme en Côte d’Ivoire. L’enquête, déclenchée après une plainte communautaire, révèle des pratiques douteuses liées à la concession de terres

Quatre agents du ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme se retrouvent actuellement au centre d’un scandale foncier en Côte d’Ivoire. Le juge d’instruction du pôle économique et financier les a inculpés pour des accusations graves, notamment de faux et usage de faux dans des documents administratifs, escroquerie estimée à hauteur de 100 milliards FCFA, et blanchiment de capitaux. Par ailleurs, le juge a récemment émis une mesure de contrôle judiciaire à leur encontre.

Comment le scandale foncier en Côte d’Ivoire est-il né ?

Le déclencheur de cette affaire remonte au 28 mars 2023, date à laquelle des membres de la communauté villageoise d’Elokaté ont déposé une plainte auprès du parquet. De ce fait, les plaignants ont soulevé des allégations de faux et usage de faux en écriture publique. De même, ils ont souligné qu’une parcelle de 490 hectares 28 ares et 57 centiares, située dans le village d’Elokaté et détenue selon des droits coutumiers, a été l’objet d’arrêtés de concession définitive (ACD) au profit de plusieurs individus et entités.

A lire aussi : Adama Bictogo et Cissé Bacongo unissent leurs forces pour améliorer la propreté à Yopougon.

Selon les plaignants, les agents du ministère incriminés auraient obtenu frauduleusement des attestations domaniales pour leurs propres parcelles à Elokaté. Selon eux, certains fonctionnaires du ministère de la Construction et de l’Urbanisme sont complices de ces malversations.

Les enjeux du respect de la présomption d’innocence dans le traitement médiatique de l’affaire

L’information a été diffusée dans un communiqué émanant du procureur de la République près le pôle pénal, économique et financier, transmis à Ivoire24h le vendredi 2 février 2024. Dans ce communiqué, le procureur a déclaré avoir instruit la direction de la police économique et financière d’ouvrir une enquête approfondie sur les faits dénoncés.

Le procureur a insisté sur le fait qu’aucune décision de condamnation n’avait été rendue à ce stade de l’enquête, soulignant que les inculpés bénéficient de la présomption d’innocence. Il a également rappelé que l’instruction est en cours pour faire émerger la vérité, soulignant le caractère secret de l’enquête et avertissant que toute violation de ce principe serait passible de poursuites judiciaires.

Ce scandale foncier en Côte d’Ivoire met en lumière l’importance de maintenir l’intégrité des processus administratifs et souligne la nécessité de garantir la transparence dans la gestion des terrains et des droits fonciers, une préoccupation cruciale pour la stabilité et le développement durable. A lire aussi : Plusieurs ressortissants français refoulés à leur arrivée à l’aéroport de Niamey.

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP