Le Monde

Éléphants de Côte d'Ivoire face au Nzalang Nacional de la Guinée Équatoriale

Éléphants de Côte d’Ivoire : Des supporters appellent à la démission du sélectionneur et du président de la FIF

Les supporters ivoiriens, indignés par la piètre performance des Éléphants de Côte d’Ivoire, réclament la démission du sélectionneur Jean-Louis Gasset et du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Yacine Idriss Diallo

Suite à la cuisante défaite des Éléphants de Côte d’Ivoire face au Nzalang Nacional de la Guinée Équatoriale au stade Alassane Ouattara d’Ebimpé à Abidjan le 22 janvier 2024, une vague de mécontentement s’est abattue sur les réseaux sociaux. Les supporters ivoiriens, déçus par le piètre spectacle offert par leur équipe nationale, ont rapidement lancé une pétition exigeant le départ du sélectionneur Jean-Louis Gasset et du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Yacine Idriss Diallo.

Comment la défaite des Éléphants de Côte d’Ivoire a déclenché une vague de mécontentement ?

En moins de 24 heures après le match, la pétition a recueilli 16 328 signatures, reflétant le mécontentement généralisé de la communauté sportive. De même, sur les réseaux sociaux, des vidéos appelant à la démission de Gasset et Diallo se succèdent en boucle, avec le message répété : « Jean-Louis Gasset, démissionne. Idriss Diallo, démissionne ».

A lire aussi : La HACA annonce l’élimination des écarts de temps de réception entre les chaînes RTI, NCI et Canal+

Ces revendications ont toutefois pris une tournure regrettable dans les heures qui ont suivi la débâcle des Éléphants. En effet, les supporters ont perpétré des actes d’incivisme et ont semé le chaos dans les environs du stade Alassane Ouattara d’Ébimpé. Ensuite, ils ont ciblé des autobus de la Société de transport abidjanais (SOTRA), mettant en danger la sécurité des personnes venues assister à la rencontre.

Défaite des Éléphants : Comment les supporters réagissent-ils dans les rues ?

Les violences se sont également propagées au carrefour de la radio Arc-en-ciel à N’Dotré, avec la destruction de bus, des barrières des postes de filtrage, et la création de barricades. Dans ce climat de confusion, des individus, décrits comme des jeunes en conflit avec la loi, ont détroussé des supporters.

Des mouvements de foule se sont déroulés à divers endroits, témoignant de la colère des supporters mécontents. Aux II-Plateaux et à Yopougon-SICOGI, les forces de l’ordre ont joué un rôle dissuasif, évitant des manifestations plus importantes.

Dramatique soirée post-match en Côte d’Ivoire

À Dabou, dans le village d’Akradio, les actes de violence ont pris une tournure dramatique avec l’incendie de plusieurs maisons. Les forces de l’ordre ont rapidement rétabli l’ordre dans la région.

A lire aussi : CAN 2024: entre la Guinée et le Sénégal, ni arrangement ni relâche.

Simultanément, les forces de l’ordre ont dispersé un rassemblement devant le siège de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Ces réactions excessives soulignent la profonde déception des supporters, mettant en évidence la nécessité de canaliser ces émotions de manière constructive, surtout dans le cadre d’une compétition sportive où les enjeux sont inévitables.

Alfred Zeus

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP