Le Monde

une révélation majeure a émané de la 4e Journée de l’acheteur de l’anacarde

4e Journée de l’acheteur de l’anacarde : Bondoukou, futur pôle mondial de transformation

À Bondoukou, une révélation majeure a émané de la 4e Journée de l’acheteur de l’anacarde, tenue le 6 janvier 2024. La mise en place imminente d’une zone agro-industrielle dédiée à la transformation locale de la noix de cajou promet de propulser Bondoukou au rang de pôle mondial de cette industrie.

Bondoukou, Côte d’Ivoire – 6 janvier 2024 – La 4e Journée de l’acheteur de l’anacarde à Bondoukou a été marquée par une annonce prometteuse du ministre d’État, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani. En présence de figures clés, dont le PCA du Conseil du Coton et de l’Anacarde, le ministre a dévoilé un projet majeur : l’inauguration imminente d’une zone agro-industrielle dédiée à la transformation locale de la noix de cajou.

Développement économique local par l’agro-industrie

Nous allons ouvrir très prochainement la plateforme dédiée à la transformation de l’anacarde de Bondoukou. Déjà, les opérateurs économiques manifestent un vif intérêt pour s’installer sur la plateforme. E, effet, la réputation mondiale de la qualité exceptionnelle de la noix de cajou produite à Bondoukou les attire. Cette initiative permettra la transformation sur place et ajoutera une plus-value pour les producteurs locaux. C’est pourquoi, il est essentiel de soutenir la croissance de la noix de cajou de Bondoukou en favorisant l’achat local et le respect des prix indicatifs au bénéfice des producteurs

Le ministre Adjoumani

Le thème de la 4e journée de l’acheteur de l’anacarde

La déclaration du ministre a suscité un enthousiasme palpable parmi les habitants du district du Zanzan, démontrant leur fort intérêt pour l’anacarde. Ainsi, la 4e édition de la Journée de l’acheteur de l’anacarde a mis en lumière le thème crucial : « Contribution de l’acheteur dans la transformation de la noix de cajou et à la lutte contre la fuite de la noix de cajou en Côte d’Ivoire. ». Cette thématique a mis en évidence le fléau du trafic illicite de la noix de cajou de Bondoukou vers des pays voisins, causant d’importantes pertes de devises pour la Côte d’Ivoire. A lire aussi : Drame au Barrage de San-Poro : Bilé Ibrahim retrouvé mort, son compagnon porté disparu.

Les efforts de la FENACACI en faveur de la filière anacarde

Koné Djakalidja, président de la Fédération nationale des acheteurs et coopératives d’anacarde de Côte d’Ivoire (FENACACI), a salué la détermination des acteurs locaux dans l’industrialisation de la filière anacarde dans le Zanzan. Ensuite, il a rappelé l’impact positif de leurs actions, faisant passer la production de 17 000 tonnes en 2019 à 60 000 tonnes en 2023. Néanmoins, il a appelé à un engagement renforcé pour retrouver et dépasser les niveaux de production de 2015, où le Zanzan a atteint plus de 103 000 tonnes.

Les recommandations du Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde

Le Dr. Adama Coulibaly, Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, a souligné l’importance de l’implication des acteurs contre la fuite de la noix de cajou. De ce fait, il a plaidé pour que ces précieux produits restent à Bondoukou, évitant ainsi des complications d’approvisionnement. Cette initiative s’inscrit dans une politique de développement visant à transformer les produits agricoles localement, créant ainsi des emplois et stimulant les activités commerciales. La mise en place de ce pôle de développement à Bondoukou ouvre des perspectives prometteuses pour la région et positionne la ville comme un futur pôle mondial de transformation de la noix de cajou. A lire aussi : Le Burundi expulse des ressortissants rwandais.

Jacques Anderson

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP