Le Monde

Un mort et un disparu au Barrage de San-Poro

Drame au Barrage de San-Poro : Bilé Ibrahim retrouvé mort, son compagnon porté disparu

Une journée de pêche à San-Poro a viré au drame, faisant un mort, son compagnon, Ouattara Issouf, toujours porté disparu. La communauté est sous le choc de cette tragédie qui plonge le village dans la tristesse et l’incertitude.

Ce funeste dimanche 14 janvier 2024 restera gravé dans la mémoire de la paisible localité de San-Poro, située à 34 kilomètres de Bondoukou. À 16 heures 50 minutes, l’atroce découverte du corps inerte de Bilé Ibrahim, un jeune cultivateur ivoirien de 22 ans, flottant à la surface du barrage hydraulique, plonge la communauté dans une profonde tristesse.

Le destin tragique de Bilé Ibrahim et le mystère entourant Ouattara Issouf

Le barrage de San-Poro, qui alimente en eau potable la ville de Bondoukou, devient le témoin silencieux d’une tragédie. En effet, les circonstances entourant ce drame révèlent une sortie de pêche la veille, une escapade qui a pris une tournure funeste. Bilé Ibrahim et son compagnon, Ouattara Issouf, cultivateurs résidant à San-Poro, avaient pris la route du barrage pour une journée de pêche. Cependant, le retour prévu ne s’est jamais concrétisé.

L’infirmier du centre de santé de Sorobango confirme, après ses constatations, que Bilé Ibrahim a perdu la vie par noyade. Une conclusion qui ne fait qu’ajouter à la tragédie qui s’est abattue sur cette petite communauté. A lire aussi : Le député Kouassi Koffi Kra Paulin à San-Poro : Bilan, projets, et appel pour la CAN 2024.

San-Poro en deuil : le récit poignant de la tragédie au barrage

Les détails macabres s’éclairent alors que les bicyclettes des deux jeunes hommes et les poissons qu’ils avaient pêchés sont retrouvés abandonnés sur la rive du barrage. Une scène sinistre qui témoigne de la brutalité du destin et laisse la population de San-Poro sous le choc.

Quant à Ouattara Issouf, né le 16 février 2000 à Sorobango, fils de Yaya Ouattara et de Gbané Awa Ouattara, sa disparition demeure une énigme douloureuse. Son corps demeure introuvable, accentuant le deuil qui s’est abattu sur la communauté. L’espoir de le retrouver s’amenuise à chaque instant qui passe, plongeant ses proches dans une angoisse insoutenable.

En cette journée sombre, San-Poro pleure la perte d’un de ses fils, tandis que Ouattara Issouf demeure porté disparu, laissant derrière lui une communauté en deuil et des questions sans réponses. A lire aussi : CAN 2024 : le Mozambique frôle l’exploit face à l’Egypte.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP