Le Monde

double meurtre à Bouna en quelques heures

Double Meurtre à Bouna : Enquête sur les assassins de Ouattara Batou et de sa nièce

Une Vague de terreur s’abat sur la région du Bounkani avec le double meurtre à Bouna en quelques heures. La tranquillité de la ville est ébranlée alors que les autorités s’efforcent de comprendre les circonstances

Bouna, le mercredi 10 janvier 2024 – Un double Meurtre à Bouna a secoué la paisible ville alors qu’elle est ébranlée par deux assassinats brutaux en l’espace de quelques heures. Le premier drame a frappé Ouattara Batou, un homme de 72 ans, retrouvé égorgé le mardi 9 janvier 2024 vers 21 heures, à proximité de son domicile, dans une construction inachevée.

Double meurtre à Bouna : Voici les circonstances du tragique assassinat de Ouattara Batou

L’angoisse a commencé à planer sur la famille de Batou dès le lundi 8 janvier, lorsque sa disparition prolongée a suscité des inquiétudes croissantes. Malgré des recherches incessantes dans la ville, il a fallu attendre le mardi 9 janvier à 19 heures pour qu’ils se dirigent vers le domicile isolé de Batou. Le téléphone de la victime retentissait, mais il était introuvable. Inquiets, ils ont alerté le commissaire de Bouna, K. Maxime, qui a immédiatement lancé une opération de recherche.

Bouna secouée par deux meurtres

C’est dans une construction inachevée, à proximité du domicile de Batou, qu’une macabre découverte a été faite. Le commissaire Maxime, attiré par une odeur nauséabonde, a trouvé le corps sans vie de Batou, égorgé et abandonné dans un état choquant. Une enquête a été ouverte pour élucider ce crime odieux et appréhender le coupable. A lire aussi : CAN 2023 en Côte d’Ivoire : Albert François Amichia confirme la préparation impeccable du COCAN.

Drame à Bouna : Barakouda, le suspect arrêté pour le meurtre de la nièce de Ouattara Batou

La tragédie a frappé à nouveau ce mercredi 10 janvier, cette fois-ci avec la nièce de Batou, une femme de 45 ans poignardée à l’abdomen à son domicile. Malgré une évacuation d’urgence à l’hôpital de Bouna, elle a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. Le commissaire Maxime a arrêté le présumé meurtrier, un jeune homme surnommé Barakouda, après avoir lancé un vaste battu.

Les résidents expriment leur choc et leurs préoccupations après les meurtres brutaux

Bien que l’enquête soit en cours, il est difficile de déterminer à ce stade si les deux meurtres sont liés. Les autorités s’efforcent de fournir des réponses et de garantir la sécurité des citoyens dans cette période sombre. A lire aussi : Le Maroc décroche le présidence du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Jacques Anderson

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP