Le Monde

Rapport de la Cour des Comptes : Voici la réponse du Gouvernement aux ivoiriens

Rapport de la Cour des Comptes : Voici la réponse du Gouvernement aux ivoiriens

Devant la pertinence du rapport de la Cour des Comptes de Côte d’Ivoire, le ministre Amadou Coulibaly évoque l’efficacité des institutions dans la consolidation démocratique

Au terme du Conseil des ministres du jeudi 4 janvier 2024 à Abidjan, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, également connu sous le nom d’AM’S, a abordé le récent rapport de la Cour des Comptes de Côte d’Ivoire. Ce document a mis en évidence des préoccupations quant aux recettes perçues par l’État sur les cartes de séjour, les cartes nationales d’identité et les passeports.

Analyse des recettes gouvernementales ivoiriennes : rapport de la Cour des Comptes

Selon les données présentées, les revenus provenant des cartes de séjour se sont limités à 86 713 francs CFA en 2022, tandis que les passeports et les cartes nationales d’identité ont généré 792 000 francs CFA. La Cour des Comptes a jugé ces montants dérisoires, soulignant qu’ils étaient bien en deçà du potentiel de ressources à mobiliser. A lire aussi : CAN Côte d’Ivoire 2024: Billets épuisés, matchs à guichets fermés et moments forts à venir.

Le Ministre Amadou Coulibaly salue le rôle crucial des institutions dans la démocratie ivoirienne

C’est pourquoi, Amadou Coulibaly, le ministre de la Communication, s’est félicité de l’action du président Alassane Ouattara dans la consolidation de la démocratie et l’application des règles de la bonne gouvernance. Il a exprimé sa satisfaction quant au fonctionnement efficace des institutions ivoiriennes, soulignant le rôle crucial de la Cour des Comptes.

Je voudrais me féliciter de ce que le chef de l’État, Alassane Ouattara, dans le cadre de la consolidation de notre jeune démocratie et de l’application des règles de la bonne gouvernance, a doté la Côte d’Ivoire d’institutions qui marchent. Je voudrais surtout me féliciter que la Cour des comptes fasse bien son travail. A partir de ce moment, toutes les structures qui se retrouvent interpellées par le rapport de la Cour des Comptes auront l’occasion d’y répondre. Ce rapport de la Cour des Comptes a une destination. Vous pouvez imaginer qu’à la suite de ce rapport de la Cour des Comptes, il y aura forcément des réponses adéquates qui seront données. C’est un gros rapport d’une centaine de pages. Aujourd’hui, le pays a des instruments qui consolident la démocratie et les règles de bonne gouvernance. Et il faut s’en féliciter. En définitive, nous nous rendons compte de l’utilité des institutions du pays et elles ont toutes leurs places. Les ministères concernés dans ce rapport vont certainement réagir pour apporter plus de détails

le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly

Les institutions de l’Etat sont robustes et capables de juger le travail de l’Exécutif

Il a souligné le rôle essentiel de chaque institution dans le processus démocratique et de gouvernance, appelant les ministères impliqués dans le rapport à réagir de manière constructive. Bien que ne portant pas de jugement sur le travail de la Cour des Comptes, il a noté que les institutions établies par le président Ouattara contribuent significativement à la consolidation de la démocratie et à l’application des règles de bonne gouvernance.

Amadou Coulibaly a conclu en saluant les institutions de l’État, affirmant qu’elles sont robustes et capables de juger le travail de l’Exécutif. Ensuite, il a exprimé sa conviction que ces instruments, mis en place par le chef de l’État, Alassane Ouattara, contribuent à une gestion transparente de l’État et méritent d’être applaudis. A lire aussi : La natalité continue de baisser en France.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP