Le Monde

Attaques au Nigeria : 160 morts dans l'État du Plateau

Attaques au Nigeria : Bilan tragique de 160 morts dans l’État du Plateau

Une vague d’attaques au Nigéria a fait plus d’une centaine de morts dans l’État du Plateau ce week-end, laissant derrière elle un bilan humain dévastateur qui continue de s’alourdir.

Une vague d’attaques au Nigeria, précisément dans l’État du Plateau, a marqué le week-end dernier, laissant un bilan humain tragique qui continue de s’aggraver. Lundi soir, les autorités locales de cet État du centre du pays ont confirmé un nombre dévastateur d’au moins 160 morts, en raison d’attaques perpétrées dans trois circonscriptions clés : Mangu, Bokkos, et Barkin-Ladi.

Les dernières informations sur les attaques au Nigéria, dans l’État du Plateau

Les premières manifestations de violence se sont déroulées dès samedi soir, se prolongeant tout au long du dimanche et jusqu’à lundi. Des hommes armés ont ciblé des communautés rurales, orchestrant des attaques dévastatrices, selon les rapports d’Amnesty International Nigeria. L’organisation pointe du doigt l’incapacité des autorités fédérales à assurer la protection de la population face à cette escalade de violence.

Au niveau local, le président du conseil gouvernemental de Bokkos, Monday Kassah, a identifié les assaillants comme des membres de bandes criminelles, communément appelées « bandits » au Nigeria. Il rapporte que ces criminels ont attaqué plus de vingt villages entre samedi soir et lundi matin dans sa circonscription. A lire aussi : Arbre de Noël à Koni : L’ONG ADD et le groupe TDN éclairent la vie de plus de 400 enfants.

Amnesty International appelle à une enquête sur les violences au Plateau, Nigeria

Monday Kassah décrit ces attaques comme étant « coordonnées », provoquant la perte tragique d’au moins 160 vies et laissant plus de trois cents personnes blessées, évacuées vers les hôpitaux de Bokkos, Barkin-Ladi, et la capitale de l’État du Plateau, Jos, située au nord des zones touchées.

Dans la circonscription de Barkin-Ladi, un élu local a signalé au moins quatre villages attaqués. Amnesty International exhorte le président Bola Ahmed Tinubu à diligenter une enquête impartiale et efficace afin de comprendre les motivations derrière ces attaques.

L’État du Plateau a été endeuillé à plusieurs reprises par le passé, avec des épisodes de violences meurtrières opposant communautés chrétiennes et musulmanes, ainsi que des affrontements entre éleveurs et agriculteurs. La nécessité d’une réponse résolue pour mettre fin à ce cycle de violence semble plus pressante que jamais. A lire aussi : Nouvelles Attaques Meurtrières au Nigeria : Le Bilan Tragique S’Alourdit.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP