Contact

+(225) 07 09 11 7104

Siège

Abidjan (RCI)

Flambée mondiale des Prix du Cacao

Flambée record des Prix du Cacao : Pourquoi les producteurs n’en profiteront pas ?

Une flambée des prix du cacao atteignant des sommets inégalés crée une tension palpable sur les marchés mondiaux. La barre des 4 000 dollars la tonne a été franchie récemment, les producteurs ivoiriens, malgré cette embellie financière, demeurent dans l’attente des retombées, reportées à l’année prochaine

Abidjan, le 24 novembre 2023 – Le marché mondial du cacao est actuellement secoué par une flambée spectaculaire des prix, atteignant la barre des 4 000 dollars la tonne, un sommet inégalé. Il y a seulement un an, le cours se situait aux alentours de 2 300 dollars. Cependant, derrière cette hausse, se cachent des réalités contrastées pour les producteurs, en particulier en Côte d’Ivoire.

Pourquoi les producteurs ivoiriens attendent-ils des retombées de la flambée des prix du cacao à l’année prochaine ?

Dans le sud de la Côte d’Ivoire, le changement climatique a laissé des traces, avec une humidité excessive entraînant la pourriture des cabosses sur les arbres. Les marchés, anticipant une possible chute de la production pouvant atteindre jusqu’à 25%, sont à la fois alarmés et sceptiques, avec des avis divergents au sein du Conseil café cacao ivoirien.

Bien que les cours du cacao atteignent des sommets, les producteurs ivoiriens ne récolteront les fruits de cette hausse que l’année prochaine. En effet, les revenus des producteurs sont fixés en début de récolte en octobre par les États, avec un prix de 1 000 francs CFA par kilo de fève en Côte d’Ivoire. Ces prix, recalculés chaque année en fonction des cours précédents, reflètent un système où les ventes sont anticipées 12 à 18 mois à l’avance. La véritable incidence de la hausse actuelle sur les agriculteurs se manifestera donc dans les mois à venir. A lire aussi : Projet C2D Emploi phase 3 : Un nouveau souffle pour l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire

Flambée mondiale des Prix du Cacao : Le Bras de Fer en Cours

Paradoxalement, en ce début de saison, la demande industrielle montre des signes de morosité. Bien que la demande globale en cacao reste stable, les acheteurs, en particulier les grandes multinationales, se montrent hésitants. Le broyage des fèves est en baisse, les entreprises jouant la montre dans l’attente d’efforts supplémentaires de la part des États producteurs pour faire baisser les prix. Cependant, selon Michel Arion, directeur de l’Organisation mondiale du cacao (ICCO), qui s’est confié à RFI, cette impasse devrait être de courte durée, les grandes entreprises disposant déjà de stocks estimés à trois ou quatre mois.

Face à ces dynamiques complexes, Michel Arion, directeur de l’ICCO, plaide pour un triplement du prix du cacao, soulignant la nécessité de mieux rémunérer les producteurs. « Payer plus pour un cacao durable » sera le thème central de la 5e conférence mondiale du cacao en avril 2024. Cette initiative vise à apporter une perspective claire sur l’état réel de la récolte 2023-2024 et à explorer des solutions visant à assurer la durabilité de l’industrie du cacao à l’échelle mondiale. A lire aussi : Afrique du Sud: liberté conditionnelle accordée à l’ex-athlète Oscar Pistorius

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    IVOIRE24H.COM

    Nous creusons toujours plus

    Notre équipe de journalistes talentueux et expérimentés est engagée dans la couverture des événements majeurs qui se déroulent en Côte d’Ivoire, ainsi que dans l’analyse approfondie des sujets d’intérêt national et international.

    Ivoire24H est un journal indépendant d’informations générales basé en Côte d’Ivoire.  

    IVOIRE24H

    A PROPOS

    Informations générales

    Politique

    Economie - Société

    Culture - Sports

    Horoscope

    Suivez-nous

    © 2024 IVOIRE24H