Le Monde

Pèlerinage à la Mecque 2024 Côte d'Ivoire Pénurie de places en contingent étatique

Pèlerinage à la Mecque 2024 : Pénurie de Places, marché clandestin et tensions Financières

La quête sacrée du pèlerinage à la Mecque 2024 depuis la Côte d’Ivoire prend une tournure inattendue, plongeant les aspirants pèlerins dans l’incertitude.

Sous le poids des inscriptions en ligne, le processus de sélection pour le pèlerinage à la Mecque 2024 depuis la Côte d’Ivoire prend une tournure inattendue, soulevant des questions cruciales sur l’équité et l’accès égalitaire à cette expérience spirituelle unique.

Comprendre la crise des places pour le pèlerinage à la Mecque 2024 en Côte d’Ivoire

Initialement annoncé à un coût de 3 250 000 francs CFA par pèlerin pour le contingent étatique, les places mises à la disposition des pèlerins ivoiriens sont devenues l’objet d’une compétition intense. Selon les déclarations du Général Vagondo Diomandé, ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité, le pays devrait bénéficier de 10 000 places, dont 7 000 destinées aux pèlerins étatiques et 3 000 pour les opérateurs privés. A lire aussi : Le Ministre d’État Adjoumani, fer de lance de la Côte d’Ivoire à la 5e Session de l’Union Africaine sur l’Agriculture et l’Environnement

Cependant, le mardi 14 novembre 2023, jour de l’ouverture des inscriptions en ligne, la réalité a frappé. Seules 5 000 places sur les 7 000 initialement prévues pour les pèlerins étatiques étaient disponibles, créant ainsi un déficit immédiat et inattendu. En seulement huit heures, plus de 3 000 inscriptions ont été enregistrées avant que le site ne soit fermé pendant deux jours pour gérer l’afflux massif.

À la réouverture du site le vendredi 17 novembre 2023, la demande a explosé de manière exponentielle. En l’espace de seulement 30 minutes, de nombreux candidats ont été confrontés à un message décevant : plus aucune place n’était disponible. Cette pénurie a ouvert la porte à un marché clandestin florissant, alimenté par des individus sans scrupules cherchant à tirer profit de la détresse des pèlerins en quête d’une opportunité sacrée.

Pèlerinage à la Mecque 2024 : Les coulisses du marché noir des places en contingent étatique depuis la Côte d’Ivoire

Depuis lors, une véritable surenchère s’est installée, impliquant des hommes d’affaires peu scrupuleux, des marchands opportunistes et des individus mal intentionnés qui ont pris en otage tout le système. Ces acteurs proposent des places du contingent étatique, officiellement épuisées, moyennant des sommes exorbitantes de 500 000 à 1 million de francs CFA. Cette pratique mafieuse crée une tension palpable parmi les pèlerins moins fortunés, les plaçant dans une situation inconfortable où leur désir spirituel se heurte aux réalités financières.

En outre, cette flambée des prix sur le marché secondaire a des répercussions directes sur les frais de voyage au sein des opérateurs privés de la Côte d’Ivoire. L’augmentation des coûts entraîne inévitablement des difficultés financières pour les pèlerins qui cherchent des alternatives aux places officielles, créant ainsi un dilemme entre la réalisation d’un devoir religieux et la pression financière croissante.

Alors que la saison du pèlerinage approche, cette situation souligne la nécessité pour les autorités de revoir les processus de gestion des inscriptions afin d’assurer une distribution équitable des places, préservant ainsi l’intégrité de cette expérience spirituelle majeure pour tous les citoyens ivoiriens. A lire aussi : Ousmane Sonko : la Cour de justice de la Cédéao juge qu’aucun des droits de l’opposant sénégalais n’a été violé

Alfred Zeus

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP