Le Monde

Suspension de Georges Philippe Ezaley au PDCI-RDA

PDCI-RDA : Suspension de Georges Philippe Ezaley, un tournant majeur avant le Congrès extraordinaire

La scène politique ivoirienne est secouée par la décision radicale du Conseil de discipline du PDCI-RDA de suspendre avec déchéance de fonction Georges Philippe Ezaley

Abidjan, le 15 novembre Le Conseil de discipline du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a pris une décision audacieuse en suspendant avec déchéance de fonction Georges Philippe Ezaley, vice-président et secrétaire exécutif en chef adjoint chargé des sections et des délégations du parti. Cette décision, motivée par des « manquements graves », a été annoncée aujourd’hui, marquant ainsi un tournant significatif dans le paysage politique du PDCI-RDA.

Les raisons derrière la suspension de Georges Philippe Ezaley révélées

Selon la résolution du Conseil, M. Georges Philippe Ezaley, également membre du comité d’organisation du VIIIe congrès extraordinaire du PDCI-RDA prévu le 16 décembre 2023, subit une suspension avec déchéance de fonction à partir de la date de signature de cette décision. Les motifs invoqués comprennent l’inobservation des obligations d’exemplarité de militantisme, l’insoumission aux décisions du parti validées par le président Henri Konan Bédié, et le refus manifeste de soutenir les candidats du PDCI-RDA lors des récentes élections municipales et régionales dans la région du Sud-Comoé.

Parmi les reproches formulés à l’encontre de M. Ezaley, l’accent est mis sur son manque d’exemplarité en tant que militant, ce qui soulève des questions importantes sur l’intégrité et la discipline au sein du parti. Son refus de se conformer aux décisions du président Bédié, figure emblématique du PDCI-RDA, est perçu comme une violation majeure de la cohésion interne du parti. A lire aussi : L’ARTCI engagée à la 9e Assemblée des Radiocommunications à Dubaï

Quelles implications après la suspension de Georges Philippe Ezaley ?

Le Conseil de discipline, composé de membres éminents du parti, a clairement indiqué que cette décision vise à restaurer la discipline et l’unité au sein du PDCI-RDA avant le congrès extraordinaire tant attendu. Le VIIIe congrès, prévu pour le 16 décembre prochain, sera un événement crucial pour le parti, marquant une nouvelle ère avec l’élection d’un nouveau président.

Ivoire24H
Suspension de Georges Philippe Ezaley au PDCI-RDA

La suspension de M. Ezaley, qui jouait un rôle clé dans le comité d’organisation du congrès, pourrait également avoir des implications sur les dynamiques internes du parti en vue de cette élection présidentielle interne. Les membres du PDCI-RDA observeront attentivement les développements ultérieurs, car cette décision pourrait influencer le choix des délégués lors du congrès extraordinaire.

En conclusion, la suspension de Georges Philippe Ezaley par le Conseil de discipline du PDCI-RDA éclipse le paysage politique actuel, annonçant une période de réflexion et de réalignement au sein du parti. La préparation du VIIIe congrès extraordinaire du PDCI-RDA est désormais empreinte d’une nouvelle dynamique, laissant présager des changements significatifs pour l’avenir du parti. A lire aussi : La Cour suprême britannique juge illégal de renvoyer des demandeurs d’asile au Rwanda

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP