Contact

+(225) 07 09 11 7104

Siège

Abidjan (RCI)

Bataille de Kidal au Mali enjeux et stratégies en cours

La Bataille de Kidal, au Mali : Un conflit sous le regard des stratèges

La bataille de Kidal, au Mali, sous un nouveau jour : Les enjeux et les stratégies en jeu. Pendant ce temps, les civils continuent d’évacuer la ville, où les lignes téléphoniques sont désormais coupées.

La situation à Kidal, au Mali, reste tendue ce dimanche 12 novembre, alors que des tirs d’armes lourdes se font entendre à une vingtaine de kilomètres de la ville. L’armée malienne, avec un soutien important des mercenaires de la société paramilitaire russe Wagner, s’engage dans une bataille acharnée contre les rebelles de la coalition CSP-PSD, dans le but de reprendre le contrôle de la ville, occupée par ces derniers depuis 2012, et quittée par la MINUSMA le 31 octobre dernier.

A Kidal, au Mali, l’armée malienne et les rebelles s’affrontent à l’arme lourde

Cette confrontation est marquée par l’utilisation prédominante d’armes lourdes, notamment des tirs de roquettes, selon nos sources. Cependant, par rapport aux affrontements de la journée précédente, les combats en cours semblent être moins intenses. Selon un observateur, l’armée malienne, fortement appuyée par les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, persiste dans ses efforts pour ouvrir une voie vers la victoire.

De leur côté, les rebelles, familiers du terrain accidenté où se déroulent les hostilités, démontrent une grande mobilité, compliquant la tâche de leurs adversaires. A lire aussi : Le Premier Ministre tchèque, Petr Fiala, et sa délégation d’hommes d’affaires en Côte d’Ivoire

La ville de Kidal, au Mali, se vide de ses habitants

Les attentes étaient grandes pour cette journée de dimanche, en espérant que celle-ci serait décisive pour le déroulement futur des opérations. Cependant, il semble que la situation nécessite plus de temps pour évoluer. Selon l’analyse d’un observateur, les combattants du groupe paramilitaire russe Wagner, qui avaient aidé l’armée malienne à prendre le contrôle de la localité d’Annéfis située à 100 km de Kidal début octobre, avaient opéré de nuit. Cette stratégie sera-t-elle répétée dans le cas de Kidal ?

Pendant ce temps, les civils continuent d’évacuer la ville de Kidal, où les lignes téléphoniques sont désormais coupées, laissant de rares personnes dépendre des téléphones satellitaires pour rester en contact avec le monde extérieur. La situation demeure complexe et évolutive, et il est essentiel de surveiller de près l’évolution de la bataille de Kidal au Mali. A lire aussi : La marche civique contre l’antisémitisme s’élance à Paris

Alfred Zeus

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    IVOIRE24H.COM

    Nous creusons toujours plus

    Notre équipe de journalistes talentueux et expérimentés est engagée dans la couverture des événements majeurs qui se déroulent en Côte d’Ivoire, ainsi que dans l’analyse approfondie des sujets d’intérêt national et international.

    Ivoire24H est un journal indépendant d’informations générales basé en Côte d’Ivoire.  

    IVOIRE24H

    A PROPOS

    Informations générales

    Politique

    Economie - Société

    Culture - Sports

    Horoscope

    Suivez-nous

    © 2024 IVOIRE24H