Le Monde

Statut national de l'Étudiant-Entrepreneur SNEE en Côte d'Ivoire

Lancement du SNEE : Un nouvel horizon pour les jeunes

Le ministre Adama Diawara, a officiellement lancé le Statut national de l’Étudiant-Entrepreneur (SNEE). Cette initiative révolutionnaire offre aux étudiants ivoiriens une chance inestimable de développer leurs compétences entrepreneuriales et innovantes

Abidjan-Cocody, le 9 novembre 2023 – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, a donné le coup d’envoi du Statut national de l’Étudiant-Entrepreneur (SNEE) lors d’une cérémonie mémorable à l’université Félix Houphouët-Boigny. Cette initiative visionnaire vise à former la jeunesse ivoirienne aux compétences entrepreneuriales et à l’innovation, ouvrant de nouvelles perspectives d’emploi pour les diplômés universitaires.

Le ministre Mamadou Touré apporte son soutien au SNEE

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, qui a exprimé son soutien enthousiaste à cette opportunité cruciale pour la jeunesse ivoirienne.

Le SNEE propose aux étudiants une formation pratique qui vise à renforcer leur personnalité, à développer leurs compétences en créativité, en innovation et en entrepreneuriat, tout en enrichissant leur parcours académique. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du Programme « Entreprendre » soutenu par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), est ouverte à tous les étudiants ivoiriens âgés de 30 ans maximum, qu’ils soient inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur publics ou privés de Côte d’Ivoire. L’université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) est fière d’être l’université pionnière pour le lancement du SNEE, et elle accueillera 50 étudiants pour l’année 2023. L’objectif est d’élargir ce programme en sélectionnant 150 étudiants en 2024, puis 300 autres en 2025.

Le ministre Adama Diawara a souligné l’importance du SNEE en tant que moyen de stimuler l’auto-emploi parmi les diplômés, reconnaissant que la Fonction publique et le secteur privé ne peuvent pas absorber tous les diplômés universitaires. Il a exprimé sa gratitude envers l’AUF pour son soutien à cette initiative et a encouragé les autres universités à suivre l’exemple de l’UFHB. A lire aussi : Le Président Alassane Ouattara à Riyad : un pas historique vers un partenariat renforcé 

Le SNEE, une réponse à l’employabilité des jeunes diplômés

De son côté, le ministre Mamadou Touré a salué le SNEE comme une réponse essentielle à la question de l’employabilité des jeunes diplômés, qui sont en nombre croissant, atteignant entre 300 000 et 400 000 chaque année. Il a assuré que les bénéficiaires du programme seront accompagnés et encadrés tout au long de leur formation et au-delà.

Ouidad Tebbaa, directrice régionale Afrique de l’Ouest de l’AUF, a souligné le rôle de son organisation dans la création de 40 centres d’employabilité en Afrique, dont 12 en Afrique de l’Ouest. Elle a expliqué que le programme vise à développer les compétences complémentaires des jeunes et a exprimé le souhait de le déployer dans l’ensemble des universités.

Le Programme « Entreprendre » est actuellement en phase pilote dans huit pays, dont la Côte d’Ivoire, et vise à créer de nouvelles opportunités pour la jeunesse en favorisant l’entrepreneuriat et l’innovation. Cette initiative audacieuse promet de donner un nouvel élan à la jeunesse ivoirienne et de contribuer à l’émergence de l’auto-emploi comme voie d’avenir pour les diplômés universitaires. A lire aussi : La guerre à Gaza offre aux houthistes yéménites l’occasion de peser sur toute la région

Alfred Zeus

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP