Le Monde

Tensions à Dougroupalegnoa

La réconciliation dans le village de Dougroupalegnoa : un pas vers la paix après des troubles

Les communautés Bété et Baoulé se réunissent pour restaurer la paix suite à des événements tragiques.

Dougroupalegnoa, Gagnoa – Depuis le jeudi 26 octobre dernier, le village de Dougroupalegnoa, situé dans la sous-préfecture de Gagnoa, a été secoué par des tensions causées par un malentendu entre les jeunes des communautés Bété et Baoulé, lié à une affaire de vol. Ces troubles ont malheureusement conduit au décès d’un jeune homme de 22 ans, nommé Kouakou Kévin, et ont fait 5 blessés, en plus de provoquer des incendies de domiciles.

Le message des autorités locales à la population de Dougroupalegnoa

Face à cette situation, le président du conseil régional du Gôh, Joachim Djédjé Bagnon, a réagi en mandatant une mission dirigée par Konan Julien, le 4e vice-président du conseil régional. L’objectif de cette mission était de s’enquérir de la situation à Dougroupalegnoa et d’apporter un message de compassion aux victimes.

CGECI Academy 2023
CGECI Academy 2023

Lors de sa visite, Konan Julien a déclaré : « Nous sommes venus délivrer un message d’apaisement et de paix. Nous demandons aux populations de se réunir pour vivre ensemble en harmonie. Le président du conseil régional du Gôh, Joachim Djédjé Bagnon, nous envoie pour demander pardon à tous, pour que la paix puisse revenir. Nous comptons sur vous pour que les parents qui ont toujours vécu en bonne intelligence puissent renouer avec la paix. »

Konan Julien a insisté sur l’importance de la paix en tant que fondement du développement. Il a souligné que le développement local, amorcé par le président Bagnon, ne pourrait aboutir si les villages étaient divisés. « Sans la paix, il n’y a pas de développement. Notre préoccupation en tant que membres du conseil régional, un outil de développement, est d’assurer la paix dans les villages pour travailler au bien-être des populations », a-t-il ajouté. A lire aussi : La FEGAF, sous le leadership du député Maizan Koffi Noel, poursuit sa mission d’autonomisation des femmes

L’engagement de la population de Dougroupalegnoa à enterrer la hache de guerre.

Gnamien Koffi et Koudou Nahiri, respectivement présidents de la jeunesse Baoulé et Bété, ont pris l’engagement de fermer définitivement cette triste parenthèse pour leur village. Les populations elles-mêmes ont exprimé leur désir de retrouver la paix, manifestant leur engagement en faveur de la réconciliation.

Il convient de noter que depuis le déclenchement de ce conflit, les autorités préfectorales ont instauré un couvre-feu de 18h à 6h du matin. Un détachement de la gendarmerie est sur place pour faire respecter cette mesure de sécurité. Actuellement, la situation est sous contrôle.

Cette réunion de réconciliation marque un premier pas vers la restauration de la paix dans le village de Dougroupalegnoa, laissant entrevoir un avenir plus serein pour la communauté locale. A lire aussi : Israël fait état de «combats féroces» avec le Hamas à Gaza

Franck Singa

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP