Le Monde

Professeur Bénié Bi Vroh Joseph

Triste adieu au professeur Bénié Bi Vroh Joseph : un brillant parcours au service de la santé ivoirienne

Au-delà de ses succès en tant que professionnel de la santé, le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph était reconnu pour sa nature infatigable.

La nation ivoirienne pleure la perte d’un véritable pilier de la santé publique, le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph, qui a été le Directeur émérite de l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP). Bien plus qu’un médecin éminent, le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph était une source d’inspiration et de dévouement inébranlable envers ses concitoyens. Son héritage dépasse largement les frontières de la médecine, touchant chaque aspect de la société ivoirienne.

Le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph était un scientifique remarquable

Au-delà de ses succès en tant que professionnel de la santé, le Professeur et directeur de l’INHP était reconnu pour sa nature infatigable. Son travail acharné en faveur de la santé de ses compatriotes définissait son engagement indéfectible envers le bien-être de la nation. Chaque pas qu’il a franchi dans sa carrière a été marqué par sa passion pour la recherche de solutions novatrices et efficaces pour les défis de santé les plus pressants.

La Côte d’Ivoire perd plus qu’un expert médical exceptionnel, elle perd une véritable étoile. Le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph était non seulement un scientifique remarquable, mais aussi un véritable exemple de ce que la détermination et le dévouement peuvent accomplir. Son parcours brillant a laissé une empreinte indélébile sur la santé publique et la recherche médicale dans le pays.

Lire aussi : La Cédéao enclenche des mesures pour restaurer l’ordre constitutionnel au Niger

En ces moments difficiles, nos pensées et nos condoléances sincères accompagnent sa famille, ses parents et ses proches. Le legs du Professeur perdurera à travers les vies qu’il a touchées, les connaissances qu’il a partagées et les vies qu’il a sauvées. Sa contribution exceptionnelle restera gravée dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, rappelant à tous que le dévouement à la cause commune peut façonner un avenir plus sain et plus prometteur pour notre nation.

Lire aussi : Sanctions économiques contre le Niger : les prix augmentent et la population souffre

Jacques Anderson

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP