Le Monde

Pénurie d'eau à Diégonéfla

Pénurie d’eau à Diégonéfla : Quand l’ingéniosité des jeunes devient une source de revenus

Les résidents, comme Dame Bakayoko Kadoman, doivent faire preuve d’ingéniosité pour subvenir à leurs besoins quotidiens.

Diégonéfla, une localité située dans la région du Gôh en Côte d’Ivoire, est confrontée à une situation alarmante : l’eau est devenue une denrée rare pour ses habitants. Depuis deux ans, Koné Aboubakar et de nombreux autres résidents possèdent un compteur de la Sodeci, la société distributrice d’eau, mais ils n’ont toujours pas d’eau dans leurs robinets. Leurs seuls contacts avec la Sodeci sont les factures d’entretien qu’ils reçoivent régulièrement et qu’ils doivent payer, malgré l’absence d’eau courante.

Pénurie d'eau à Diégonéfla : Situation critique et solutions innovantes pour surmonter la crise
Pénurie d’eau à Diégonéfla : Situation critique et solutions innovantes pour surmonter la crise

Les bidons d’eau de 25 litres, une tâche qui est devenue une activité génératrice de revenus

C’est dans ce contexte préoccupant que le président central des jeunes Sénoufo de Diégonéfla a décidé de tirer la sonnette d’alarme. Lors de la présence de la presse dans la localité ce week-end, il a mis en lumière ce problème qui perdure depuis longtemps.

Lire aussi : Journée mondiale de lutte contre la traite des personnes à Bouaké

Les résidents, comme Dame Bakayoko Kadoman, doivent faire preuve d’ingéniosité pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Pour la cuisine, la vaisselle et la lessive, les femmes ont recours à l’eau des puits. Un château d’eau est en cours de construction, suscitant l’espoir d’une solution à cette épreuve quotidienne. En attendant sa réalisation, les habitants s’approvisionnent en eau en utilisant des bidons de 25 litres, une tâche qui est devenue une activité génératrice de revenus pour les jeunes de la ville qui proposent leurs services aux demandeurs d’eau.

Plusieurs autres localités de la région du Gôh font face à cette même situation

Un chauffeur de taxi-moto témoigne : « Pour 10 bidons d’eau de 25 litres chacun, on me paye 1500 francs ». En effet, certains font appel à ces chauffeurs pour leur acheminer de l’eau des puits parfois éloignés de la ville. Les hôtels, où les clients sont contraints d’utiliser des seaux d’eau pour leurs besoins, ne sont pas épargnés non plus, bien qu’un service de la Sodeci soit disponible sur place.

Cette situation de pénurie d’eau n’est pas spécifique à Diégonéfla, elle touche également plusieurs autres localités de la région du Gôh. Face à cette crise persistante, le gouvernement a mis en place un programme visant à résoudre ce problème crucial.

Lire aussi : Juan Branco activement recherché au Sénégal après une apparition surprise

Bien que la situation actuelle soit difficile, la débrouillardise des jeunes de la ville, qui ont transformé l’approvisionnement en eau en une activité rémunératrice, démontre une capacité d’adaptation remarquable. Espérons que le projet de construction du château d’eau et le programme gouvernemental permettront enfin d’offrir à Diégonéfla une solution durable à cette crise d’eau, soulageant ainsi la population de cette épreuve quotidienne.

Franck Singa

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP