Le Monde

Serge Beynaud et la valorisation de l'art ivoirien

Serge Beynaud, artiste chanteur ivoirien : « Célébrons la valeur locale ! »

Serge Beynaud a salué le succès des artistes ivoiriens tels que Yabongo, Roseline Layo et Didi B, qui ont mérité leurs disques d’or

Abidjan, le 23 juillet 2023 – Serge Beynaud, célèbre artiste chanteur ivoirien, a récemment partagé son ressenti sur le complexe de la France qui affecte certains Ivoiriens. Le chanteur exprime son ras-le-bol face aux jugements portés sur les artistes ivoiriens en se basant sur des critères étrangers, notamment français. Il appelle à valoriser la richesse culturelle et artistique du pays sans se référer systématiquement aux normes étrangères.

Selon Serge Beynaud, juger un artiste uniquement en fonction de ses performances à l’étranger est injuste

Lors d’une déclaration passionnante sur sa page Facebook, Serge Beynaud a souligné l’impact négatif du complexe de la France sur l’appréciation de l’art ivoirien. Il a rappelé l’exemple d’Arafat, qui a rempli des concerts avec 20 000 spectateurs en Côte d’Ivoire, mais qui a été malheureusement sous-estimé par certains en raison de la taille de la salle dans laquelle il s’est produit à Paris. Selon Serge Beynaud, juger un artiste uniquement en fonction de ses performances à l’étranger est injuste et limite la reconnaissance du talent local.

Lire aussi : Appel du Ministre Gouverneur du Zanzan à soutenir les candidats du RHDP aux élections locales

Le chanteur a également mis en avant la fierté des Maliens et des Burkinabé pour leurs tenues traditionnelles. Il s’est interrogé sur la différence de perception en Côte d’Ivoire, où certains peuvent être méprisés s’ils ne portent pas des marques de luxe telles que Louis Vuitton. Serge Beynaud encourage ainsi ses compatriotes à célébrer et à promouvoir leurs propres identités culturelles sans se soumettre à des standards imposés de l’extérieur.

« Il est temps de briser ce complexe de merde ! »

Dans sa déclaration, Serge Beynaud a salué le succès des artistes ivoiriens tels que Yabongo, Roseline Layo et Didi B, qui ont mérité leurs disques d’or. Cependant, il a regretté que certains considèrent de célèbres artistes ivoiriens comme étant moins « djaz » (authentiques) uniquement parce qu’ils n’ont pas forcément connu le même succès à l’international.

Lire aussi : Russie-Afrique, les réseaux d’influence

« Il est temps de briser ce complexe de merde ! », s’est exclamé Serge Beynaud. Il appelle à reconnaître la valeur de ce qui provient de chez nous, en rejetant les comparaisons souvent maladroites avec des réalités étrangères. La Côte d’Ivoire a ses propres spécificités et son potentiel artistique unique, qui doivent être célébrés et soutenus par tous.

Il est temps de se défaire de ce complexe de la France

En conclusion, Serge Beynaud a félicité Didi B, le Shogün pour ses accomplissements artistiques. Il le considère comme un exemple à suivre pour la valorisation de l’art ivoirien sans se soucier des jugements extérieurs.

Cet appel vibrant de Serge Beynaud met en lumière l’importance de soutenir et de promouvoir les talents locaux. Il est temps pour la Côte d’Ivoire de se défaire de ce complexe de la France et d’affirmer fièrement son identité culturelle. En donnant la valeur qu’ils méritent aux artistes du pays, la scène artistique ivoirienne pourra rayonner davantage, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières.

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP