Le Monde

Attentat terroriste complexe au Niger

Le Niger frappé par une attaque terroriste complexe : un gendarme et quatre civils tués

L’armée du Niger qualifie cette attaque de « complexe », soulignant ainsi la sophistication et la planification minutieuse des assaillants.

Dans un tragique événement survenu vendredi dernier, le Niger a été la cible d’une attaque terroriste complexe qui a endeuillé la région de Tillabéri. L’armée nationale nigérienne a rapporté samedi que cette attaque s’était déroulée sur l’axe routier reliant Torodi à Makalondi, près de la frontière avec le Burkina Faso, et avait coûté la vie à un gendarme et à quatre civils.

Attentat terroriste complexe, selon l’armée

L’armée du Niger qualifie cette attaque de « complexe », soulignant ainsi la sophistication et la planification minutieuse des assaillants. Selon le communiqué de l’état-major des Armées du Niger, l’incident s’est produit aux environs de 13 h 40, alors qu’un détachement de la gendarmerie nationale escortait un convoi dans la région.

Le bilan détaillé fourni par l’état-major fait état de cinq personnes décédées, parmi lesquelles figuraient un gendarme et quatre civils. De plus, dix-neuf personnes ont été blessées, dont sept gendarmes, cinq militaires et sept civils, qui ont été évacués vers Niamey pour recevoir des soins médicaux.

Face à cette attaque, les forces nigériennes ont répliqué avec énergie, entraînant la mort de deux terroristes ennemis, comme l’a souligné le communiqué officiel. Les militaires nigériens ont également réussi à récupérer cinq motos, deux fusils AK47 et un poste radio portatif appartenant aux assaillants, démontrant ainsi leur détermination à mettre fin à la menace terroriste.

La persistance de la menace sécuritaire dans la région de Tillabéri inquiète

Torodi et Makalondi, toutes deux situées à une distance de 55 et 96 km respectivement de la capitale Niamey, se trouvent dans le sud-ouest du pays. Il convient de noter que le poste de police de Makalondi, dernière ville nigérienne avant la frontière avec le Burkina Faso, a été plusieurs fois visé par des jihadistes présumés. En mars dernier, des hommes lourdement armés avaient notamment incendié ce poste de police, blessant un civil.

Lire aussi : Candidature régionale du ministre d’État Adjoumani : Un soutien massif se forme autour du candidat RHDP

Cette attaque terroriste complexe souligne la persistance de la menace sécuritaire dans la région de Tillabéri et met en évidence la nécessité d’une vigilance continue et d’une coopération renforcée pour lutter contre le terrorisme au Niger. Les autorités nigériennes devront poursuivre leurs efforts afin de prévenir de tels incidents tragiques et de garantir la sécurité de leurs citoyens dans tout le pays.

Lire aussi : L’UE et la Tunisie signent un partenariat face aux flux migratoires

Alfred Zeus

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP