Le Monde

chef Nafana de Bondoukou

Tolè Sié Koffi 2, chef Nafana de Bondoukou, conteste l’investiture de Tolè Moh Yao Francois, ‘’chef des Nafana du Zanzan’’.

« Je souhaite dire au ministre d’État Adjoumani de sursoir à sa participation à l’investiture du chef Nafana du Zanzan », Tolè Sié Koffi 2.

Interview : Tolè Sié Koffi 2, chef Nafana de Bondoukou dénonce l’investiture de Tolè Moh Yao Francois, chef des Nafana du Zanzan.

L’investiture de Tolè Moh Yao Francois, en qualité de chef des Nafana du Zanzan vient d’être annoncée. Vous sentez-vous concerné par cet évènement ?

Je ne suis pas informé de cette investiture. En réalité, nous avions tenu précédemment deux rencontres en vue d’organiser les Nafana de la région. Dans le Gontougo, on dénombre 17 villages Nafana.

D’où viennent alors vos désaccords ?

Notre désaccord vient du rapport de notre précédente rencontre qui comporte plusieurs erreurs graves. En effet, ce rapport m’a été envoyé pour signature, en tant que père des Nafana de la région. J’ai constaté plusieurs erreurs dans ce rapport. J’ai même rencontré le sous-préfet central de Bondoukou pour en discuter. Celui-ci a abondé dans le même sens que moi.

Qu’avez-vous fait alors ?

J’ai alors souhaité une autre rencontre des chefs Nafana afin de corriger les erreurs du rapport avant toute signature, et d’élaborer le statut et le règlement intérieur de notre organisation. Tout ceci n’a pas été fait. À ma grande surprise, j’ai appris sur Facebook que le chef Nafana de Tambi envisage son investiture, en qualité de chef des Nafana du Zanzan, ce samedi 15 juillet 2023, en présence du ministre d’État Adjoumani. Je ne suis pas d’accord.

Prendrez-vous part à cet évènement ?

Non. Je ne prendrai pas part à cette investiture qui n’est en réalité qu’une mascarade.

Existait-il auparavant un chef des Nafana du Zanzan ?

Chez les Nafana de la région du Gontougo, il n’existait pas de chef Nafana du Zanzan. Le chef Nafana de Bondoukou, qui est le père des Nafana, faisait jusqu’ici office de chef Nafana de la région, bien que ce ne fût pas officiel. En tant que chef Nafana de Bondoukou, j’ai toujours convoqué et présidé les rencontres des Nafana à Bondoukou.

Qu’attendez-vous pour instituer un chef des Nafana de la région du Gontougo ?

C’est ce que nous avions voulu initier en convoquant cette rencontre dont le rapport est truffé d’erreurs. À plusieurs reprises, j’ai convoqué les chefs, les élus et les cadres Nafana afin de nous organiser.

Que savez-vous de la participation du ministre d’État à cet évènement ?

Hier, j’ai tenté d’appeler le ministre Adjoumani à quatre reprises, mais il n’a pu décrocher. J’ai alors appelé M. Kossonou qui m’a rassuré que le ministre me rappellera après sa réunion. Mais jusqu’à présent, le ministre ne m’a pas encore rappelé.

Qu’aviez-vous à lui dire ?

Je souhaite dire au ministre d’État Adjoumani de sursoir à sa participation à l’investiture du chef Nafana du Zanzan. Les chefs Nafana doivent, avant tout, se rencontrer pour harmoniser les positions et parler le même langage avant toute investiture.

Je voudrais aussi saluer les efforts du ministre d’État Adjoumani en faveur des populations de la région du Gontougo. Nous sommes tous fiers de lui. Cependant, je lui demande de nous écouter. Des gens essaient de nous diviser. Il ne faut pas prêter le flanc.

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP