Le Monde

Protection du label agricole ivoirien, engagement contre le travail des enfants et durabilité de la production

Protection du label agricole ivoirien : Le ministre Adjoumani appelle à l’engagement et à la synergie d’action

Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, exhorte ses collaborateurs à s’engager davantage dans la protection du label agricole ivoirien

Le ministre Adjoumani, lors d’une cérémonie organisée le jeudi 6 juillet 2023 à Yamoussoukro en son honneur par le forum des directeurs régionaux du ministère, a souligné l’importance de la synergie d’action pour relever certains défis, tels que le travail des enfants et la durabilité de la production agricole face au changement climatique. Selon lui, ces problématiques doivent être abordées de manière collective afin d’obtenir des résultats significatifs pour la protection du label agricole ivoirien.

En ce qui concerne le travail des enfants, le ministre a insisté sur la solidarité dont les Ivoiriens doivent faire preuve. Il a souligné la nécessité d’une collaboration étroite entre différents ministères et partenaires, tels que le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, ainsi que celui en charge de l’emploi et des affaires sociales. « Cette approche multidimensionnelle est essentielle pour lutter efficacement contre ce fléau », a-t-il précisé.

Quant à la durabilité de la production agricole, le ministre a rappelé que son traitement exige également une action concertée impliquant des organismes tels que l’Agence nationale pour le développement rural (ANADER), le Conseil du café-cacao et le ministère des Eaux et Forêts. Il a expliqué qu’une coordination efficace entre ces entités permettra d’adopter des mesures appropriées pour assurer la durabilité de l’agriculture ivoirienne.

Pendant que le ministre de l’Agriculture attend une plus grande implication de ses collaborateurs dans ces problématiques majeures du secteur, il s’est réjoui cependant des résultats techniques obtenus au cours des quatre dernières années. Pour preuve, il a mis en avant l’impact positif de ces actions sur les filières agricoles, telles que le karité, le coton, l’anacarde, le riz, le palmier à huile, l’hévéa et le binôme café-cacao. Ces réformes ont un impact direct sur la vie quotidienne des agriculteurs et renforcent la proximité de l’État avec eux.

En outre, le ministre Adjoumani a souligné que l’action du gouvernement actuel aborde des problématiques cruciales, notamment la réduction de la pauvreté en milieu rural, qui est une priorité de la politique agricole du président Alassane Ouattara pour la protection du label agricole ivoirien . C’est pourquoi, il a exprimé sa fierté et son honneur de participer à cette entreprise nationale visant à construire une nation ivoirienne forte et prospère.

Jacques Anderson

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP