Le Monde

Formation FAFCI femmes Sorobango Tagadi

1500 femmes participent à une formation à Sorobango pour bénéficier du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI)

Reconnaissant l’impact transformateur du FAFCI, M. Affari Yao Manou, député suppléant de Sorobango et Tangadi, a exprimé sa gratitude envers la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara

Sorobango, du 27 juin au 1er juillet 2023 – Une étape importante a été franchie alors que 1500 femmes se lancent avec enthousiasme dans un programme de formation complet à Sorobango. Le but de cette initiative est de leur fournir les compétences et les connaissances nécessaires pour être éligibles au soutien du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). Cette entreprise remarquable a été annoncée par M. Kouassi Kra Paulin, député de Sorobango et de Tagadi, lors de sa tournée du 29 janvier au 6 février 2023, démontrant ainsi son engagement à autonomiser et à soutenir les femmes de sa circonscription.

L’atelier de formation, lancé le mardi 27 juin 2023, a été inauguré par M. Issa Ouattara, le sous-préfet de Sorobango. Réfléchissant à l’importance de cette occasion, M. Ouattara a exprimé sa joie, déclarant :

Cette session de formation, qui précède le financement des femmes par le biais du FAFCI, me comble de satisfaction. Depuis que j’ai pris mes fonctions dans cette sous-préfecture, j’ai constaté que de nombreuses femmes aspirent à bénéficier du FAFCI. Aujourd’hui, leurs aspirations deviennent réalité.

M. Issa Ouattara, le sous-préfet de Sorobango

Reconnaissant l’impact transformateur du FAFCI, M. Affari Yao Manou, député suppléant de Sorobango et Tangadi, a exprimé sa gratitude envers la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara, l’initiatrice du FAFCI. Il a également salué les efforts du ministre d’État, M. Kobenan Kouassi Adjoumani, pour avoir mis en place un fonds spécial visant à soutenir les jeunes et les femmes de la région par le biais du Conseil régional du Gontougo, dont il est le président élu.

Parmi les bénéficiaires potentielles, Mme Ouattara Maman Gobi, vendeuse de poissons, a partagé son impatience à accéder au FAFCI, déclarant :

J’ai longtemps entendu parler du FAFCI à la télévision ivoirienne. Aujourd’hui, c’est une réalité pour les femmes de Sorobango et de Tagadi. J’espère bénéficier du fonds pour vendre des poissons et des poulets congelés, afin de subvenir aux besoins de mes cinq enfants qui vont à l’école. Je remercie chaleureusement la Première Dame, Mme Dominique Ouattara.

Mme Ouattara Maman Gobi, vendeuse de poissons

Réitérant le sentiment de gratitude, Mme Anzoua Yawa Bio Cecille a souligné l’impact de la Première Dame et du député Kouassi Kra Paulin sur l’attention portée aux femmes de Sorobango et de Tagadi.

Dirigeant le programme de formation, M. Martial Houphouët, consultant et formateur en ingénierie sociale et financière chez MAL Consulting International, a présenté les principaux axes de formation, déclarant :

Nous sommes à Sorobango pour former les femmes de Sorobango et de Tagadi à leur autonomisation économique par le biais du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). La formation portera sur l’autonomisation des femmes, le développement de compétences de base, la gestion financière stratégique et les principes de l’entrepreneuriat.

M. Martial Houphouët, consultant et formateur en ingénierie sociale et financière chez MAL Consulting International

Ce programme de formation complet vise à doter les femmes de Sorobango et de Tagadi des outils et des connaissances nécessaires pour exploiter efficacement le FAFCI. En améliorant leurs compétences, en favorisant leur gestion financière et en encourageant l’entrepreneuriat, cette initiative vise à élever et à autonomiser les femmes, ouvrant la voie à un avenir meilleur rempli d’opportunités économiques et d’indépendance.

Jean Michel

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Aller à TOP