Le Monde

Projet de conservation et réhabilitation de la forêt classée du Cavally

La forêt classée du Cavally : Un projet exemplaire pour la conservation et la réhabilitation des écosystèmes forestiers

Pour assurer la gestion efficace du projet, un comité de pilotage a été mis en place, présidé par le ministre des Eaux et Forêts lui-même

Genève, Suisse – Dans le cadre de sa mission en Suisse, le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a pris part à une séance de travail importante ce mardi 27 juin 2023. L’événement marquait la présentation du bilan de la phase 1 du projet de conservation et de réhabilitation de la forêt classée du Cavally, suivi de la signature du protocole de la phase 2. Cette initiative, financée par Nestlé et mise en œuvre par la Sodefor et Earthworm, en synergie avec d’autres partenaires, a pour objectif d’accroître les impacts positifs sur l’environnement et les communautés locales.

Bilan de la première phase du projet

Le bilan de la première phase du projet est encourageant, témoignant de l’efficacité des actions entreprises. La déforestation a été réduite de manière significative, et plus de 7 000 hectares de forêts ont pu bénéficier d’un processus de régénération naturelle. En parallèle, 1 500 hectares supplémentaires ont été reboisés, contribuant ainsi à la restauration de la biodiversité. Les effets bénéfiques se sont également fait ressentir au niveau économique et social, avec une plus grande résilience au sein des communautés locales, dont une majorité de femmes a été positivement touchée.

Pour assurer la gestion efficace du projet, un comité de pilotage a été mis en place, présidé par le ministre des Eaux et Forêts lui-même. Ce comité a joué un rôle clé dans l’élaboration de la carte d’occupation des sols de la forêt classée du Cavally, permettant ainsi une meilleure compréhension et gestion des ressources forestières. De plus, des campagnes de sensibilisation ont été organisées afin d’informer les populations riveraines sur la politique forestière, encourageant ainsi leur participation active à la préservation de la forêt du Cavally.

L’un des aspects les plus remarquables de ce projet est la collaboration étroite avec les groupements de femmes des villages riverains. Plus de 230 000 plants forestiers d’espèces natives ont été produits en lien avec ces groupes, favorisant ainsi leur engagement dans la conservation et la restauration des écosystèmes forestiers. Cette approche inclusive et participative a permis de renforcer les liens entre les communautés locales et le projet, créant ainsi un sentiment d’appartenance et de responsabilité envers leur patrimoine naturel.

La réussite de la phase 1 du projet a suscité un vif intérêt pour la phase 2

La réussite de la phase 1 du projet a suscité un vif intérêt pour la phase 2, qui couvrira la période 2023-2026. Les perspectives de collaboration ont été explorées lors de la séance de travail, avec pour objectif d’accroître les impacts du projet et d’étendre ses bienfaits à d’autres régions forestières du pays. Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, s’est exprimé avec enthousiasme quant à l’avenir du projet, soulignant l’importance de la préservation des écosystèmes forestiers pour le bien-être des générations futures.

Les partenariats

Grâce à des partenariats solides, une approche participative et des résultats tangibles, le projet de conservation et de réhabilitation de la forêt classée du Cavally se positionne comme un exemple inspirant dans la lutte contre la déforestation et la préservation de la biodiversité. La signature du protocole de la phase 2 marque un nouveau chapitre dans cette initiative prometteuse, offrant de nouvelles opportunités pour préserver notre environnement et améliorer la vie des communautés locales.

Jean Michel

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP