Le Monde

Découpage territorial des élections locales à Bondoukou

Nouveau découpage territorial à Bondoukou : L’exclusion de Soko des élections municipales de septembre 2023 suscite des interrogations

Selon le nouveau découpage territorial, Soko ne fait plus partie de la commune de Bondoukou et ne participera pas aux élections municipales de 2023. Cependant, un bureau de vote sera ouvert à Soko pour les élections régionales

Bondoukou, le 23 juin 2023 – M. Bamba Sindou, commissaire central de la Commission électorale indépendante (CEI) et superviseur CEI des régions du Gontougo et du Bounkani, s’est adressé aux représentants des partis politiques, aux candidats indépendants et aux chefs de villages et de quartiers de Bondoukou. L’objectif de cette réunion était d’annoncer publiquement l’application de la loi du 25 août 2010, qui redéfinit le ressort territorial communal de Bondoukou en vue des prochaines élections locales du 2 septembre 2023.

Le principal changement annoncé par M. Bamba Sindou concerne la localité de Soko, située à 7 kilomètres de Bondoukou. Selon le nouveau découpage territorial, Soko ne fait plus partie de la commune de Bondoukou et ne participera pas aux élections municipales de 2023. Cependant, un bureau de vote sera ouvert à Soko pour les élections régionales, permettant ainsi aux habitants de cette localité de voter. En revanche, plusieurs nouvelles localités font leur entrée dans la commune de Bondoukou, notamment Affouavamé, Assiman, Bidio-Lolohui, Boromba, Gbagnassié, Méré, Tiémogossié et Tissié.

L’annonce de cette décision a provoqué une onde de choc parmi les représentants des partis politiques et les candidats indépendants présents lors de la réunion. Ils ont exprimé leur incompréhension quant à la raison pour laquelle Soko, une localité stratégique dotée de neuf bureaux de vote, est exclue du ressort territorial de la commune de Bondoukou à deux mois des élections locales. Leur mécontentement a été exprimé ouvertement lors de la réunion.

Dans ce contexte, M. Bamba Sindou a tenu à préciser que cette décision ne relevait pas de la compétence de la Commission électorale indépendante (CEI), mais était plutôt dictée par le décret de 2010. Il a souligné que la CEI se contente d’appliquer les dispositions de ce décret, qui détermine les villages rattachés aux différentes communes et ceux qui en sont exclus. M. Bamba Sindou a appelé tous les acteurs politiques à se conformer à ce décret afin de faciliter la mise en œuvre du découpage territorial pour le bien-être des Ivoiriens.

Le préfet de Transua, M. Kouadio Gnangbo André, qui représentait le préfet de la région du Gontougo lors de la réunion, a invité les chefs de villages et de quartiers à soutenir les sous-préfets et à organiser des réunions de sensibilisation pour expliquer et promouvoir l’application du décret de 2010. Il a également lancé un appel à la consolidation de la paix et de la fraternité dans la région pendant les élections locales à venir.

Cette réunion sur le nouveau découpage territorial des élections locales à Bondoukoua a donc permis de clarifier les changements territoriaux qui seront en vigueur lors des élections locales de septembre 2023 à Bondoukou. Toutefois, les interrogations et les inquiétudes persistantes des représentants des partis politiques et des candidats indépendants témoignent de la nécessité d’une communication continue et transparente pour assurer la compréhension et l’acceptation de ces changements au sein de la population.

Alfred Zeus

Comments

Be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP