Le Monde

flux de réfugiés burkinabés en Côte d'Ivoire

Réunion de coordination du Conseil national de sécurité sur la gestion des flux de réfugiés burkinabés en Côte d’Ivoire

Une réunion de coordination du Conseil national de sécurité (CNS) s’est tenue mercredi dernier à Ferkessedougou, dans le but de discuter de la gestion des flux de réfugiés burkinabés et d’autres nationalités

Ferkessedougou, le 17 mai 2023 – Une réunion de coordination du Conseil national de sécurité (CNS) s’est tenue mercredi dernier à Ferkessedougou, dans le but de discuter de la gestion des flux de réfugiés burkinabés et d’autres nationalités dans les régions du Tchologo et du Bounkani, situées dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire.

Au cours de cette réunion, plusieurs décisions ont été prises afin de répondre aux besoins des réfugiés et de faciliter leur intégration. La première décision concerne le ciblage total et l’identification des réfugiés présents sur le territoire ivoirien. Il a été convenu de poursuivre ces efforts dans le but de mieux coordonner l’aide humanitaire en termes de vivres et de non-vivres.

Dans le souci d’assurer une meilleure communication et une coordination efficace, il a été décidé d’organiser des rencontres nationales avec les réfugiés chaque mois, si nécessaire. De plus, des rencontres locales auront lieu de manière hebdomadaire pour aborder les problèmes spécifiques à chaque communauté de réfugiés.

Identifier les réfugiés présents sur le territoire ivoirien

Le comité de coordination a également pris des mesures pour assurer la protection des réfugiés ainsi que des populations autochtones. Dans cette optique, le secrétaire exécutif du CNS, Fidèle Sarassoro, a souligné l’importance de l’aide apportée par les populations locales aux réfugiés vulnérables qui ont trouvé refuge en Côte d’Ivoire. Il a exprimé sa gratitude envers ces populations et a réaffirmé la volonté du gouvernement de venir en aide à ceux qui ont fui leur pays d’origine.

Journal d'actualité et d'informations
Nous Creusons toujours plus

M. Sarassoro a également annoncé que des dispositions étaient en cours avec les agences des Nations unies pour établir les règles de gestion des sites de réfugiés, conformément aux normes internationales. Une fois ce processus achevé, les réfugiés seront déployés sur ces sites dans un délai d’un mois et demi. Cependant, il a précisé que le retour des réfugiés dans leur pays d’origine serait envisagé dès que toutes les conditions de sécurité seraient réunies.

En date du 8 avril 2023, un total de 21 792 réfugiés ont été accueillis en Côte d’Ivoire

Selon un rapport du CNS sur le flux de réfugiés burkinabés en côte d’Ivoire, en date du 8 avril 2023, un total de 21 792 personnes étaient accueillies en Côte d’Ivoire, dont 12 856 dans la région de Bounkani, 8 416 dans la région de Tchologo, 255 dans la région de Folon, 148 dans la région de Bagoué et 117 dans la région de Poro.

Le rapport souligne que la majorité des réfugiés sont des personnes vulnérables, avec une prédominance du sexe féminin (55%) par rapport au sexe masculin (45%). De plus, 58% des réfugiés sont des enfants de moins de 17 ans, tandis que 38% sont des adultes âgés de 18 à 59 ans, et 4% sont des personnes âgées.

Comments

There are 3 comments for this article
  1. spadmin 27 juin 2017 16h20

    Daintily faintly fraternally and then that a vicious affably far chameleon narrowly jeez masterfully camel cried so by much dragonfly

  2. spadmin 27 juin 2017 16h20

    Gosh badger forewent zebra the abandoned less on far slovenly against told lobster some justly next sordidly

    • spadmin 27 juin 2017 16h20

      Shot sudden much the sheared deliberately moth expedient slid as winced lugubrious hello much much ocelot save far ocelot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to TOP